Anthropocentrisme & Déforestation

Kelly se réveille, et à ses oreilles, un bruit incessant.

Le sol tremble, ses yeux s’ouvrent, elle ne trouve pas ses parents.

Le bruit se rapproche, s’intensifie – mais qu’est-ce ?

Prise de panique, Kelly se lève à toute vitesse.

Elle guette les alentours mais n’aperçoit rien,

Jusqu’à ce qu’elle perçoive au loin

Ses semblables, les siens.

Ils courent vers elle,

L’avisent de quitter sa passerelle.

Un pas, et une chute de dix mètres :

Un rêve, peut-être ?

Non.

Les chars arrivent à l’unisson. 

Kelly frissonne éperdue,

Car elle les a bien vus.

Crac, Kelly n’est plus.

Le paysage s’éclaircit,

Et tout est détruit.

Les chars sont des tracteurs

La ville une forêt,

Révélant une Amazonie

Toute brûlée.

Chaque jour cette histoire se répète,

Et pourtant tous végètent. 

L’Amazonie n’est qu’un exemple

Dans une Terre qui fut un temple.

S’ils décident de tourner le regard

Et de se soumettre au hasard

C’est parce qu’anthropocentristes ils sont

Et opportunistes très bons.

Une apocalypse visible,

Un peuple stupide,

Qui ne sait ce qu’il a, 

Ne respecte ce qu’il a.

La finalité est

Que les politiques doivent s’intéresser

D’avantage à Kelly

Pour sauver ces espèces meurtries

Et préserver sa planète chérie.

L’Homme est un Père,Pas un Génocidaire.

Politique/Politics

Ralph Diab View All →

Second Year Student at Sciences Po Paris, in Paris
19 Years Old
Lebanese & Belgian

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: